Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2011

Tristes heures

 

5048787737_70a78cfa24_b.jpg

Mueran Humanos is available on Blind Prophet Records (USA)


Mueran Humanos - Horas Tristes

 

 

Papaye | La Chaleur (Africantape, 2011)

IMG_0839.jpg

Houla ça transpire grave, je kiffe ce disque des nantais !!!!

 

Papaye - Cheval Télescopique

Papaye - Mégaplus




The Endless House

 

Endless_House_4d136645c72e7.jpg

 

L'histoire raconte qu'en 1973 un tchécoslovaque plein de pognon, Jiri Kantor, aurait subitement eu l'envie de créer une communauté d'artistes, qui tous ensemble auraient vécu dans une maison à l'architecture moderne en plein milieu de la forêt de Bialowieska en Pologne afin d'expérimenter quelques musiques électroniques. Cette maison fut baptisée The Endless House. Malheureusement la tentative utopique ne fonctionne pas et capote au bout de 6 semaines. Aujourd'hui le label anglais Dramatic Records a décidé d'exhumer les traces de cette aventure avortée pour en tirer une compilation.

Canular ? Bidon ou pas, m'en fiche, les belles histoires j'aime qu'on me les raconte et j'ai envie d'y croire, surtout quand j'entend ça :

 

Rasmus Folk - Pavel

 

 

25/02/2011

My Back Pages

 

studio_topleft.jpg

Bob Dylan - My Back Pages  (Another Side Of Bob Dylan, 1964)


Dylan n’a encore que 23 ans et déjà il se retourne contre ses "critiques", ses "suiveurs", ses professeurs, les doctrines qui prêchent le noir ou le blanc. Il se critique lui-même pour être devenu son propre ennemi "à l’instant où il prêche".
Ce qu’il acceptait naguère, il le met en doute aujourd’hui, en espérant que l’innocence le gardera jeune pour toujours.

Le problème posé n'est plus tant celui des tromperies dont on est l'objet que celui des mensonges que l'on se fait à soi-même. L'analyse qui en découle est de fait bien différente. Se mentir à soi-même est une tromperie bien différente que celle des mensonges servis aux autres. Tel que formulé par Aristote, cet aveuglement est le plus retors à percer puisque le trompeur et le trompé sont identiques.

Du jour où j'ai choisi cette magnifique chanson de Dylan pour un sujet de philo aux années qui ont suivi, je n'ai eu de cesse de me rappeler ses mots...

 

My Back Pages

Mes pages passées

Crimson flames tied through my ears
Rollin' high and mighty traps
Pounced with fire on flaming roads
Using ideas as my maps
"We'll meet on edges, soon," said I
Proud 'neath heated brow.
Ah, but I was so much older then,
I'm younger than that now.
Des flammes brillantes pendaient à mes oreilles
De mes hauteurs et de mes pièges puissants
Poussé avec feu sur des routes flamboyantes
J’utilisais mes idées comme des cartes
"Nous nous verrons bientôt sur la rive", disais-je
Fier d’être près de la chaleur du sommet.
Ah, mais j'étais tellement plus vieux alors,
Je suis plus jeune que ça maintenant.
Half-wracked prejudice leaped forth
"Rip down all hate," I screamed
Lies that life is black and white
Spoke from my skull. I dreamed
Romantic facts of musketeers
Foundationed deep, somehow.
Ah, but I was so much older then,
I'm younger than that now.
Des préjugés à demi-ruinés me poussaient vers l'avant
"Renversez toute haine", criais-je,
Des mensonges qui disaient que la vie est noire et blanche
Sortaient de mon cerveau. Je rêvais que
Les actions romantiques des mousquetaires
Reposaient sur des idées profondes.
Ah, mais j'étais tellement plus vieux alors,
Je suis plus jeune que ça maintenant.
Girls' faces formed the forward path
From phony jealousy
To memorizing politics
Of ancient history
Flung down by corpse evangelists
Unthought of, though, somehow.
Ah, but I was so much older then,
I'm younger than that now.
Les visages des filles montraient le chemin
De la jalousie factice
Vers les politiques à apprendre
De l'histoire ancienne
Jetées par des évangélistes cadavres
Mais irréfléchies, pourtant.
Ah, mais j'étais tellement plus vieux alors,
Je suis plus jeune que ça maintenant.
A self-ordained professor's tongue
Too serious to fool
Spouted out that liberty
Is just equality in school
"Equality," I spoke the word
As if a wedding vow.
Ah, but I was so much older then,
I'm younger than that now.
La bouche d’un professeur auto-proclamé
Trop sérieux pour rire
Déclamait que la liberté
N'était que l’égalité à l’école
"Egalité", je prononçais ce mot
Comme une promesse de mariage.
Ah, mais j'étais tellement plus vieux alors,
Je suis plus jeune que ça maintenant.
In a soldier's stance, I aimed my hand
At the mongrel dogs who teach
Fearing not that I'd become my enemy
In the instant that I preach
My pathway led by confusion boats
Mutiny from stern to bow.
Ah, but I was so much older then,
I'm younger than that now.
Dans la position du soldat, je pointais du doigt
Les chiens bâtards qui enseignent
Ne craignant pas de devenir mon propre ennemi
A l’instant même où je prêchais
Guidé par des navires de confusion
Mutinerie de la poupe à la proue.
Ah, mais j'étais tellement plus vieux alors,
Je suis plus jeune que ça maintenant.
Yes, my guard stood hard when abstract threats
Too noble to neglect
Deceived me into thinking
I had something to protect
Good and bad, I define these terms
Quite clear, no doubt, somehow.
Ah, but I was so much older then,
I'm younger than that now.
Ma garde ne s'abaissait pas quand des menaces abstraites
Trop nobles pour les négliger
M'amenaient à penser
Que j’avais quelque chose à protéger
Bon et Mauvais, je définissais ces termes
Très clairement, sans doute, pour une bonne raison.
Ah, mais j'étais tellement plus vieux alors,
Je suis plus jeune que ça maintenant.

 

 

Lumerians | Transmalinnia (2011)

 

61TR2mAIzkL._SS500_.jpg

 

La photographie constitue le premier mode d'expression de l'artiste américain Eugène Von Bruenchenhein né dans l'état du Wisconsin en 1910. Parallèlement à cette création il réalise quelques toiles conventionnelles mais c'est en 1954, très affecté par le développement de la bombe à hydrogène, que son art prend un nouvel essor et marque le début d'une série de peintures à l'huile très expérimentales qu'il applique avec ses mains ou pinceaux confectionnés avec les cheveux de son épouse Marie. Des spectres de destruction y hantent des paysages apocalyptiques, exécutés avec une grande maitrise de la couleur qui permet un puissant traitement du mouvement et de l'espace et donne ainsi à l'oeuvre une énergie éclatante.

Inspiré par les visions transcendantes de ce poète et artiste, le premier album des Lumerians enregistré dans une église transformée en studio pour l'occasion,  tire son nom des peintures cosmiques qui illuminent la pochette du disque. La palette sonore de Transmalinnia évoque une sorcellerie primitive, sensible à la texture et à la répétition, propulsée par des rythmes vodoo et psychés qui amènent l'auditeur sur des terrains vaguement familiers ou largement inexplorés.

Les mystiques californiens apparaissant masqués et affublés de capes, ont déjà à leur actif quelques EPs dont l'excellent burning mirrors sorti l'année dernière (détail sur epop) et qui aura retenu l'attention d'amateurs éclairés.

 

Lumerians - Black Tusk

Lumerians - XuluX



24/02/2011

Colin Stetson | New History Warfare Vol. 2 : Judges (2011)

 

Stetson.jpg

En ouverture de la grand-messe donnée récemment par Godspeed You! Black Emperor, la tribu canadienne avait pris soin d'emmener avec elle un homme, un seul, et pas des moindres. Déjà repéré dans le gotha du rock arty entre New York et Montréal, Colin Stetson, Montréalais d'adoption, est un grand ! Sa technique de respiration circulaire, lui permet de produire un son sans interruption, de faire vibrer son saxophone de façon incroyable et d'en jouer plusieurs minutes sans reprendre son souffle !

L'étiquette Constellation vient de publier le second et fascinant disque de Colin Stetson, intitulé New History Warfare Vol. 2 : Judges, projet du multi-instrumentiste (saxophoniste-flûtiste-clarinettiste-corniste, bref tout instrument où tu souffles dedans) où il s’évertue au cor en solo et sans artifice accompagné de la voix de Laurie Anderson. Enregistré avec vingt-quatre micros dans la pièce, son nouvel album essaie de traduire au mieux l'expérience, avant-gardiste et passionnante.

 

stetson_cst075_900x900.jpg

Colin Stetson - The Stars In His Head (Dark Lights Remix)

 

 

23/02/2011

Little Wings | Black Grass (2011)

 

blackgrass.jpg

Little Wings - I Grow Too

Little Wings - Fall Skull

Little Wings - Little Bit

 

 

John Carpenter | The Captain (Fairy Tales Forgotten, 2010)

 

l_2aaa47452aa54ff2b36e5dea78ee5596.jpg

l.jpg

 

John Carpenter - The Captain

 

 

22/02/2011

Toulouk Toulouk Toulouk Toulouk Toune Dadada

 

0b8aa4f4a3dce1cac331ff7d792da2e4.jpg

 

Daler Mehndi - Tunak Tunak Tun (1998)

 

 

Fun Da Mental | Erotic Terrorism (1998)

 

7471218_fundamental.jpgActiviste, militant, intègre et sans compromis, le collectif indo-pakistanais-anglais, emmené par son leader Aki Nawaz surnommé Propa-Ghandi cultive un son atypique, piochant dans la musique aborigène, sonorités qawwali, folk africain, le tout porté par un hip hop hardcore viscéralement hargneux. Un mélange sauvage méchamment punk, samples techno, rythmiques reggae et ambiances indo-pakistanaises. Erotic Terrorism est le troisième album subversif et jubilatoire du groupe sorti en 1998 où se télescopent Nusrat Fateh Ali Khan et Prodigy dans un activisme bouillonnant : ça dérape et ça décape ! Une bombe à retardement. Inutile de dire que leur extrémisme et leur engagement politique les ont un peu écartés du succès et de l'industrie musicale... 

 

0000318970_500.jpg

 

Fun Da Mental - Ja Sha Taan (joo ley lal mustt qalander)

Fun Da Mental - Sliced Lead (fill it with lead)