Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2010

o!jerome | Le disque est un manuscrit (2010)

 

75840_166415420043775_130023640349620_464770_1765878_n.jpg


Très beau disque de Jérôme Orsoni aka o!jerome, guitariste de Rome Buyce Night, une prose instrumentale écrite de la plus belle plume...

o!jerome - Bring It Back (This Is The Trillionth Song)

o!jerome - Piaghella



Akron/Family | S/T II : The Cosmic Birth And Journey Of Shinju TNT (Dead Oceans, 2011)

 

akron-family-cover-art.jpg

 

Ce grand bordel sonore aurait été composé dans un chalet situé sur un volcan japonais avant d'être enregistré dans une gare désaffectée de Detroit. Une sortie prévue le 8 février 2011 qui risque de vous laisser circonspects, mais pour les plus aventureux et les plus dingos d'entre vous, cadeau truqué (voir les commentaires).

Akron/Family - SILLy BeArZ



Pour les constipés

 

vive le pruneau.jpg

Un lapin sans pruneau, c'est un baiser sans moustache .... 

Face A : Histoire du pruneau + la chanson du pruneau (Agenor - Arrangts : Georges Granier - 1974)


 

 

24/12/2010

vendredisque #27

 

kiddie20art2015me4.jpg

Henri Salvador Jesus.jpg

Henri Salvador - Pauvre Jesus-Christ  (7", 1971)

 

 

121737.jpgAzambujaReady-zl.jpgGhostface Killah - Ghostface Killah EP [2003].jpg

up-5caribou.jpgyankeehotelfoxtrot.jpg313ES89RVAL._SL500_AA300_.jpg

hedzoleh soundz 1973.jpg113975652.jpg09ska_2.jpg

Angola 70's 2000.jpgcoming from reality.jpgsnafu 1970.jpg

radionovararegroovesrega.jpgmetal fingerspresents specail herbs 2006.jpgroc-marciano-marcberg-L-1.jpeg

ohioplayers_honey~~~~_101b.jpg1894.pngcover.jpg


Myron E & The Soul Investigators - The Pot Club  (Pot Club part 1 & 2 (7") - 2010)
Chico Anysio & Arnaud Rodrigues - Ao Billico  (Azambuja & Cia - 1975)
Ghostface Killah feat. Jadakiss & Comp Run - The Sun  (Ghostface Killah EP - 2003)
Caribou - Yusef  (Caribou Tour CD 2010) 
Wilco - Jesus, etc...  (Yankee Hotel Foxtrot - 2002) 
Adriano Celentano - Svalutation  (Svalutation - 1976)
Hedzoleh Soundz - Mee Bee (When)  (Hedzoleh Soundz - 1973)
Placebo - Balek  (45T - Balek/Phalene II - 1973)
Ken Boothe & Stranger Cole - Arte Bella  (Studio One Ska - 2004)
Artur Nunes - Tia (Angola 70's 1972-1973)
Sixto Rodriguez - Cause  (Coming From Reality - 1971)
East Of Eden - A) Gum Arabic B) Confucius  (Snafu - 1970)
The Sensations - Everyday Is Like A Holiday  (Rare Grooves Reggae By Nova #3 - 2005) 
MF Doom - Coffin Nails  (Metal Fingers Presents : Special Herbs : The Box Set - 2006)
Roc Marciano - Snow  (Marcberg - 2010)
Ohio Players - Sweet Sticky Thing  (Honey - 1975)
Janko Nilovic - In The Space  (Psyc Impressions - 1970) 
Church Triumphant Of Jah Rastafari & Halle Selassie I Theocracy - Keep Cool Babylon  (Churchical Chants Of The Nyabingi - 1982)

 

3114093175_080b0eb4bf.jpeg

 

 

Image 3.png

 

23/12/2010

Remember

 

x0753.jpg

 

Voici pour moi l'un des plus doux souvenirs d'enfance et de Noël, les aventures de Pinocchio, feuilleton télévisé (1972) puis film (1975) de Luigi Comencini, réalisateur italien que j'admire pour le regard qu'il pose sur une enfance en souffrance et pour la première leçon d'humanité qu'il m'ait donnée. Bien des années après, à l'âge adulte, je me suis rendue compte que personne ne sort indemne de son enfance. Du même réalisateur, il y a eu aussi ce film, l'incompris (1967), long métrage qui a bouleversé mes jeunes années et qui m'a fait découvrir que mon père pouvait pleurer aussi. Cela a été un tel choc pour moi, j'ai détourné mon regard faisant celle qui n'avait rien remarqué, coupable quelque part d'avoir été le témoin d'une scène que je n'aurai jamais dû voir.

Et la musique de Fiorenzo Carpi, une bande-son cultissime, dès que je l'entends j'ai le coeur serré...

 

833074440_ML.jpg

Fiorenzo Carpi - Colonna Sonora

Fiorenzo Carpi - Lucignolo



18/12/2010

Uncle Jim | Superstars Of Greenwich Meantime (2005)

 

 

725041.jpg

 

Quelques notes de guitare jazzy, la cigarette est allumée, et une voix rouillée proclame : "This is your Uncle Jim speakin'... fellas". Uncle Jim est le projet solo de Alan Bishop des Sun City Girls. Cet album nous sert 40 minutes verbales, de fanfaronnades grincheuses, de commentaires sociaux rancuniers et de stand-up dadaïstes. Uncle Jim joue avec la langue anglaise, vous remarquerez la répétition du mot fellas (les gars) en fin de phrases, comme un signe de ponctuation. Dénigrement, menaces, incantations, un mélange de mutisme sophistiqué à la Lenny Bruce, d'agressions comiques à la Rudy Ray Moore, et de langage cru, explicite et obscène à la Ginsberg. Certes ces vomissements biliaires sur le monde, cette poésie à la vulgarité inégalée n'est pas pour tout le monde mais hilarante, et s'il y a quelque chose de cohérent à retenir dans ce disque où le dynamisme, la froideur, l'ambiguïté et l'exaspérance sont brillants, c'est que justement la cohérence équivaut à la lâcheté.

Avec tant de place à la grandeur, il est surprenant que la pièce soit vide...

Et comme disait Uncle Jim "When I die I'm coming back"


Uncle Jim - Liberties

Uncle Jim - Graduation Day

Uncle Jim - Flashback

 

15/12/2010

De la drogue pour vos yeux...

 

asterios-polyp-david-mazzuchelli-1.jpg

 

David Mazzucchelli est surtout connu pour être un dessinateur de comic books intelligents, et notamment Batman Year One (pour DC) ou les aventures de Daredevil (Marvel) sur des scénarios de Frank Miller. Son trait noir et blanc, puissant et souple, fait merveille. Néanmoins, Mazzucchelli prend progressivement le large avec l'univers manichéen des super héros. Il illustre notamment la trilogie de Paul Auster Cité de Verre, en 1994 ou son propre comic-book Rubber Blanket .

Asterios Polyp est son premier roman graphique, paru Outre-Atlantique en 2009. Il vient d'obtenir le prestigieux prix de la critique BD 2011 décerné par l'ACBD (Association des critiques de bande dessinée, qui compte désormais près de 75 membres).

 

polyp.JPG

Asterios Polyp, architecte réputé et brillant concepteur, ne repose malheureusement pas sur ses réalisations puisqu'aucun de ses édifices n’a jamais été construit. Le soir de son cinquantième anniversaire, la foudre s'abat soudainement sur son luxueux appartement new-yorkais et déclenche un incendie. Dans la précipitation de l'évacuation de son appartement en feu, il n’a le temps que de sauver un briquet, une montre et un couteau suisse. Réduit à l'état de SDF, Asterios Polyp décide alors de reprendre sa vie à zéro...

La surprise est de taille avec cet album qui est sans conteste le petit bijou de l'année 2010 ! Avec son format unique, son absence de numérotation de pages, son jeu complexe de couleurs, son ancrage violet (ça change du noir), ainsi que son propos original et littéraire, l'album Asterios Polyp ressemble à une ardente comète dans le ciel étoilé des « graphic novels ». Il en a le panache, la brillance et la fulgurance. On connaissait effectivement du dessinateur américain son séduisant graphisme associé à une belle virtuosité notamment dans Batman Year One, mais rien ne nous avait préparés à cet ouvrage innovant au graphisme audacieux. Avec Asterio Polyp, on ne peut s'empêcher de se dire qu'on vient de lire une grande bande dessinée, qui plane largement au-dessus du tout venant de la production 2010. De la drogue pour les yeux !

Vous pouvez feuilleter quelques pages ICI !

 

Faites le mur | Banksy

 

banksy.JPG

 

Banksy quitte la rue pour le cinéma. Artiste grapheur de renommée mondiale mais dont personne ne connait l'identité et le visage sort son premier film dans les salles aujourd'hui. Musik Please a assisté à une projection en avant première (il y a déjà une semaine) et livre ses impresssions ICI. Les p'tits veinards !

Moi c'est clair dès que je tombe sur l'affiche du film sur un abris de bus ou ailleurs, JE LA VOLE !

 

 

13/12/2010

Cheveu | 1000

 

Image 1.png


Une copie sonore plus lisse et plus polie que les versions précédentes du trio aventureux, mais ça reste du Cheveu quand même, c'est-à-dire inclassable ! Le groupe parisien a enregistré en Israël une section à cordes, ce qui donne à l'album, en plus de son caractère punk, un aspect symphonique étourdissant.

Chez l'excellent label et disquaire Born Bad, rue Keller à Paris XI.

Cheveu - Quattro Stagioni

Cheveu - Sensual Drug Abuse

Cheveu - Bonne Nuit Chéri

 

C'est ça l'amour

 

cheveu_0020_3.jpg

Cheveu - Like A Deer In The Headlight 7" (2009). Toujours chez Born Bad

 

Des paroles niaises, mais justement c'est pour ça que j'adore ! Et je suis love de la voix de branleur de David Lemoine, chaude et en même temps j'en n'ai rien à foutre...

 

Cheveu - C'est ça l'amour