Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2010

De la drogue pour vos yeux...

 

asterios-polyp-david-mazzuchelli-1.jpg

 

David Mazzucchelli est surtout connu pour être un dessinateur de comic books intelligents, et notamment Batman Year One (pour DC) ou les aventures de Daredevil (Marvel) sur des scénarios de Frank Miller. Son trait noir et blanc, puissant et souple, fait merveille. Néanmoins, Mazzucchelli prend progressivement le large avec l'univers manichéen des super héros. Il illustre notamment la trilogie de Paul Auster Cité de Verre, en 1994 ou son propre comic-book Rubber Blanket .

Asterios Polyp est son premier roman graphique, paru Outre-Atlantique en 2009. Il vient d'obtenir le prestigieux prix de la critique BD 2011 décerné par l'ACBD (Association des critiques de bande dessinée, qui compte désormais près de 75 membres).

 

polyp.JPG

Asterios Polyp, architecte réputé et brillant concepteur, ne repose malheureusement pas sur ses réalisations puisqu'aucun de ses édifices n’a jamais été construit. Le soir de son cinquantième anniversaire, la foudre s'abat soudainement sur son luxueux appartement new-yorkais et déclenche un incendie. Dans la précipitation de l'évacuation de son appartement en feu, il n’a le temps que de sauver un briquet, une montre et un couteau suisse. Réduit à l'état de SDF, Asterios Polyp décide alors de reprendre sa vie à zéro...

La surprise est de taille avec cet album qui est sans conteste le petit bijou de l'année 2010 ! Avec son format unique, son absence de numérotation de pages, son jeu complexe de couleurs, son ancrage violet (ça change du noir), ainsi que son propos original et littéraire, l'album Asterios Polyp ressemble à une ardente comète dans le ciel étoilé des « graphic novels ». Il en a le panache, la brillance et la fulgurance. On connaissait effectivement du dessinateur américain son séduisant graphisme associé à une belle virtuosité notamment dans Batman Year One, mais rien ne nous avait préparés à cet ouvrage innovant au graphisme audacieux. Avec Asterio Polyp, on ne peut s'empêcher de se dire qu'on vient de lire une grande bande dessinée, qui plane largement au-dessus du tout venant de la production 2010. De la drogue pour les yeux !

Vous pouvez feuilleter quelques pages ICI !

 

Commentaires

rah... tu l'as !
l'album est épuisé chez ma librairie préférée... va falloir patienter mais le peu feuilleté annonce un truc grandiose !

Écrit par : La bUze | 16/12/2010

Répondre à ce commentaire

Shit alors ! Sur le site de la fnac tu peux l'avoir en 24 heures. Quand tu l'auras entre tes mains tu me diras ce que t'en penses ;-)

Écrit par : POP @ la bUze | 16/12/2010

Répondre à ce commentaire

eh ben voilà, j'ai hésité quand je l'ai eu entre les mains à la fnac de perpignan...me suis dit : "encore un roman graphique trés graphique, et surement un peu chiant..."et comme j'en ai des dizaines de ce genre, trés beau, trés illustré mais souvent trés creux, je l'ai reposé en me disant on verra plus tard...mais maintenant que je lis tout le bien que tu en penses je vais vite fait retourner l'acheter.
Bonnes fêtes Pop !!!

Écrit par : marcel pixel | 29/12/2010

Répondre à ce commentaire

Vraiment je l'ai trouvé super cet alboum !!
Maintenant j'aimerai connaître l'avis du graphiste que tu es, surtout que moi je n'ai pas tous les codes :)
Très bonnes fêtes à toi aussi Greg !!!!!!

Écrit par : POP @ marcel pixel | 29/12/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.